Connaissez-vous le coût réel de production de vos factures ?

Qu’il s’agisse de la facturation de ses clients ou de la réception des factures fournisseurs, les coûts ne sont pas forcément simples à identifier.
Vous êtes sans doute actuellement sur un système traditionnel de facturation papier et pour identifier le coût de production de votre facture, il vous est nécessaire de prendre en compte l’ensemble des étapes indispensables de la gestion des factures, de la création au règlement pour les factures clients, de la réception au paiement pour les factures fournisseurs.
Si on vous demande d’estimer le prix de production de votre facture, vous allez bien sûr penser immédiatement au coût du timbre pour l’envoi.

Pourtant c’est le temps consacré à la gestion de la facture qui est le poste le plus important comme on peut le constater dans cette infographie.

Recevez ce livre blanc en remplissant vos coordonnées ci-dessous

Livre blanc chorus pro, ebook, factures publiques, dématérialiser

""
1
Nom Prénom
Téléphone
Société
Previous
Next

Des factures qui varient de 8 à 14 €, ce n’est pas neutre pour les entreprises !

Certaines entreprises appliquent des frais de gestion liés au traitement des factures, et si cela peut vous sembler une opération pour générer de la marge supplémentaire, c’est une réalité de gestion pour l’ensemble des entreprises, côté fournisseur et côté client.
La facture fournisseur arrive en tête avec un coût de 13.80€ réparti sur les différentes étapes du cycle : réception, saisie, validation, paiement, archivage et litiges. Le coût le plus important étant logiquement lié à la validation. La facture arrive au bon endroit, mais le temps de trouver la personne à l’origine de cette commande, de ressortir le devis pour comparer, forcément on perd du temps.
La facture client est estimée entre 8 € et 9,50€, fonction de l’automatisation pour le rapprochement entre la facture et le paiement. S’ajoutent les étapes de préparation de la facture, d’archivage, des relances, des litiges. Enfin, les coûts de trésorerie liés aux retard de paiement grèvent évidemment le coût global.

Un contexte réglementaire favorable à la facturation dématérialisée, avec un objectif d’économie dans le viseur.

Selon la taille de l’entreprise et son système informatique, les solutions choisies pour traiter la facturation sont plus ou moins automatisées. Actuellement, la France est plutôt en retard dans ce domaine (5% des factures sont traitées de manière électronique) mais la nouvelle règlementation concernant les marchés publics avec l’envoi dématérialisé sur le portail du service public Chorus pro pour toutes les facturations au service public va changer la donne.
Depuis sa mise en place en janvier 2017, le flux de factures électroniques a été multiplié par 3 et représente un gisement d’économie de l’ordre d’1 million d’euros selon Christian Eckert, secrétaire d’Etat chargé du Budget et des Comptes publics.
Ce chiffre a été établi en s’appuyant sur l’étude réalisée par le cabinet Arthur D-Little.