Sélectionner une page

Les entreprises qui ont été victimes de ces pertes de données l’ont été car elles ont souvent agi trop tard. Si 29% de ces pertes de données sont accidentelles, seule une PME sur deux effectue une sauvegarde de ses données, mais 77 % d’entre elles n’en vérifient pas la validité et 60 % n’ont pas de copie en dehors de leur site de production.

Sans le savoir ou sans y porter d’importance, de nombreuses entreprises courent donc un risque majeur quant à la sauvegarde de leurs données. Ce risque a des conséquences irrémédiables puisque 80 % des entreprises ayant subi une perte majeure de leurs données informatiques ont fait faillite dans les 12 mois suivants.

Quelle est la cause de cette perte de données ?

Bien sûr les actes malveillants représentent un risque pour l’entreprise mais d’autres facteurs, internes à l’entreprise doivent être pris en compte.

Les facteurs humains tout d’abord. La perte ou le vol d’un système de sauvegarde tel qu’une clé USB ou un disque dur externe ne sont pas négligeables, les mauvaises manipulations, les pannes de matériel peuvent également rendre les données inaccessibles et perturber le fonctionnement de l’entreprise qui en est victime.

Les facteurs physiques tels que les sinistres représentent également un risque. Incendies ou dégâts des eaux peuvent stopper l’activité de l’entreprise.

Les facteurs logiciels tels que le dysfonctionnement d’une application ou d’un système d’exploitation peuvent aussi présenter des risques importants.

Quels impacts pour l’entreprise ?

La non-anticipation de tous ces risques a des conséquences qui peuvent être irrémédiables et entrainer un arrêt partiel ou définitif de l’activité de l’entreprise ; la perte d’activité, la perte de temps, la perte de clients, un coût financier, voire pire, la faillite de l’entreprise.

Sans en arriver à ce point de non-retour, 27 % des entreprises indiquent que leur perte de données la plus récente a perturbé un processus métier, les empêchant de fournir un produit ou un service à leurs clients.

Dans le cas de sinistres, les compagnies d’assurance remplacent les éléments matériels liés à l’activité de l’entreprise mais ne peuvent en aucun cas remplacer les informations perdues lors d’un incendie ou d’un dégât des eaux. Les conséquences de cette perte engendrent un coût en réalité 3 à 10 fois supérieur au montant remboursé par les assurances.

Quelles solutions pour anticiper la perte de données ?

Face à ces risques des solutions existent pour préserver le système d’information. Elles ont pour objectif principal d’assurer le patrimoine numérique de l’entreprise mais également d’assurer sa crédibilité vis-à-vis de ses clients, fournisseurs, actionnaires et collaborateurs.

L’étape primordiale est d’établir un plan d’actions visant à assurer la continuité des activités de l’entreprise en cas de risques majeurs. Ce plan vise à permettre à l’entreprise de reprendre les activités critiques dans un délai imparti et suivant un scénario déterminé à l’avance. Pour cela, l’entreprise n’a pas à disposer nécessairement de ressources internes dédiées car l’ensemble de cette solution peut être confiée à un partenaire externe. Elle permettra de réaliser des sauvegardes adaptées à l’activité, en planifiant des sauvegardes ou en les paramétrant en fonction d’éléments prédéterminés.

La mise en place de systèmes de sauvegarde passe par plusieurs étapes essentielles à son bon fonctionnement, nécessitant l’implication des différentes directions métiers afin de qualifier leurs besoins.

C’PRO vous accompagne dans le déploiement et l’intégration de ce processus et vous propose des solutions de sauvegarde clé en main. Pour lutter contre ce phénomène de pertes de données, nos experts vous offrent des solutions spécialement adaptées aux besoins de votre entreprise.